lui-ecrire
 

 

Que les filles draguent n’a rien de nouveau en soi.
Elles sont plus subtiles que les hommes et aiment à leur laisser penser que c’est eux qui font le travail. Une femme qui n’a pas envie de drague, ne se laissera pas aborder. Elle trace sans un regard ni un mot.

Dans la rue c’est facile mais il est des contextes où les filles doivent gérer, en particulier le lieu de travail et le milieu professionnel, qui comme chacun sait est un formidable terrain de drague.

Les plus malignes qui ne veulent pas se faire remarquer, ont un formidable allié en poche avec leur smartphone et vont sur des sites de film porno francais pour se faire du bien.
A l’ère du numérique, la drague aussi a adopté internet, via Facebook et les applications « iphoniques ». Les rencontres se font sur internet d’abord ! Surtout si au travail c’est le no mâle’s land !
A l’instar d’une de mes congénères qui me déclarait dernièrement qu’elle ne draguait que sur Facebook, des milliers de filles utilisent les réseaux sociaux et les applications Tinder and co pour trouver l’âme sœur, pour un plan ou juste pour se faire de nouveaux amis. Parce que c’est plus simple, parce que c’est entré dans les mœurs. Ce n’est rien de plus que faire comme tout le monde, diront certains.

 

Avec internet, c’est tentant et facile :

 

On est moins engagé « corps et âme », c’est un peu virtuel au départ. On est moins exposé et il y a moins de pression.

Un collègue me racontait par le menu tout le potentiel des smartphones en la matière, jusqu’à la fille, qui, une fois la conversation bien engagée, passe la cinquième en mode photo.
Si, internet facilite les e-rencontres et que les filles en usent et en abusent, est-ce que, pour autant, elles concrétisent par des rencards non virtuels cette fois ? Pour un soir ou pour la vie…Pour un soir, certain que oui !